Le suivi de la campagne

User avatar
Chevalier Bayard
semi-god
semi-god
Posts: 27406
Joined: Tue 03 Dec, 2002 10:31
Steam ID: chevalierbayard
PSN ID: ChevalierBayard
Xbox Live ID: ChevalierBayard
Location: Winonist cyber-archbishopric
Contact:

Le suivi de la campagne

Postby Chevalier Bayard » Sun 26 Apr, 2009 15:11

Copié/collé du forum du topic d'origine :)
-------------------------------------------------------------------
- 5 mars 2006 -

Bon ben ça s'est pas trop mal passé ! ;)

Cette séance a commencé par votre réunion improvisée dans les appartements d'Ysatis que vous avez trouvée maîtrisée, ainsi qu'Adibou par des rats visiblement sous les ordres d'un tigre majestueux du nom de Kaar Noudaranovaihosson alors qu'Igor émergeait à peine sur le lit de la courtisane.

Kaar avait suivi la trace du manuscrit qu'Igor avait dérobé jusqu'à Ysati. Étonnament, la comtesse Jeanne-Loyse Danäe Labarre de Montjouvent connaissait visiblement Kaar. Pire ! Elle était même au courant de la tentative de celui-ci pour récupérer le manuscrit dans le coffre de Lady Bradinghton alors que de son côté elle avait confié cette même tâche à Ysatis.

Encore plus étonnant, après que le tigre ait récupéré le manuscrit et qu'ils aient échangé qqs mots en privé avec la Comtesse, cette dernière revient et rend le manuscrit à Ysatis.

Kaar et la Labarre Montjouvent confient en effet le manuscrit à Ysatis et au Capitaine Ramon de la Cruz avec pour mission de l'emporter à une destination spécifique... en Inde.

Kaar ne sera pas du voyage, lui et ses hommes ont encore "à faire" ici.

Alors que s'achève le chargement de la cargaison, nos héros sont attaqués sur le quai par qqs rats qu'ils avaient d'abord pris pour des agents du guet.

Le moins que l'on puisse dire est que le combat est bref, les agresseurs se faisant littérallement découper en tranches :D

Néanmoins du monde vient et, dans le doute, le Capitaine de la Cruz décide d'accélérer la cadence afin de finir le chargement et de partir sur le champ. Une caisse fracturée lors des combats a révélé à nos héros que la cargaison est une cargaison d'armes.

Le Capitaine de la Cruz leur apprend plus tard que ces armes sont pour partie à destination du Portugal qui est officieusement soutenu par la France dans son conflit avec l'Espagne. De la Cruz est Espagnol mais semble avoir un grief contre "le fantôche" actuellement sur le trône espagnol.

Le reste de la cargaison d'armes doit être livré en Inde avec le manuscrit que lui confie Ysatis afin qu'il le mette en sécurité dans le coffre de sa cabine qui, après qu'elle est usé de ses talents de courtisane, devient également la chambre d'Ysatis.

Si le trajet semble sans encombre, Ben, Ho-Fang et Miranda ne sont pas sans remarquer que le capitaine semble faire moult détours. Celui-ci confirme leurs doutes en leur avouant espérer ainsi semer tout éventuel poursuivant.

Peine perdue puisqu'alors qu'il s'entraîne sur le pont, Ben sous forme étheré, a la surprise de voir une chaloupe et 3 silhouettes s'approchant subrepticement de la cabine du capitaine.

Quelle surprise pour les agresseurs, des fennecs vêtus de noir, d'y trouver le capitaine endormi après qu'il ait été drogué sur l'idée de Miranda (sa propre fille !!) qui a réussi à convaincre Ysatis, Igor et Adibou de l'aider (Hô-Fang et Ben ayant refusé d'entendre quoique ce soit au sujet de cette affaire). La surprise est partagée et Miranda, Ysatis et Igor se retrouvent à croiser le fer avec les inconnus alors qu'à l'extérieur Ben sonne l'alarme. Hô-Fang se réveille sur le champ et cherche la raison de ce tapage alors qu'Adibou rassemble ses affaires au son de la cloche :D

Cette fois le combat est plus dur bien que, d'un côté comme de l'autre, les "maladresses" sont très nombreuses. Hô-Fang arrivé à la rescousse découvre ainsi 4 personnes ayant chuté durant le combat :D Il en profite pour mettre hors-de-combat un agresseur avant d'aller aider Ysatis pendant que Miranda, Ben et Igor affrontent le second (à la loyal,quoi :D).

Après qu'Igor ait décapité son compagnon, le dernier fennec jette son épée bâtarde.

Le temps que nos héros pensent leurs blessures grâce à Alfredo Villaverde, le très efficace médecin de bord, le capitaine s'est réveillé et il est assez furibard !! Tous quasiment passeront par sa cabine et ça barde. Ysatis est congédiée delacabine et partagera désormais la cabine de Miranda qui se tient désormais à carreaux devant son père...

Ces trois fennecs inquiètent le capitaine: pour lui il n'y a aucune chance qu'ils aient pu venir de la côte; ils sont donc suivis par un autre navire.

Impossible de faire parler les prisonnierspour l'instant: une est toujours inconscient,l'autre ne parle qu'arabe et n'est pas prêt de parler chinois malgré toute la bonne volonté d'Hô-Fang :D

Lors de l'escale à Lisbonne, Igor part à l'aventure en quête d'une personne parlant indien et surtout le lisant. Il a en effet en sa possession une copie d'une des pages du manuscrit qu'il finit par montrer à un marchand d'épices qui l'expulse de son échoppe après avoir vu cette page et avoireu visiblement très peur. Néanmoins Igor retient que cette page parle a priori de "Dieux anciens" et de "malédiction" ou autre approchant. Bref ! Ça pue !

Le capitaine revient luiau bateau avec un marchand d'esclave qui peut jouer le rôle d'interprête. Grâce à une potion de vérité mise au point par Adibou et les soins particuliers d'Hô-Fang, le fennec apprend aux héros que les personnes à la poursuite du manuscrit (et donc à leur poursuite) sont plus nombreuses qu'ils ne le pensaient. Si les fennecs étaient des hommes envoyés par le Sultan Moulay Ismaïl du Maroc (ce qui n'est déjà pas rien), le prisonnier leur apprend que "tous ceux qui souhaitent entrer dans la seule cours qui compte vraiment et sont en quête de l'immortalité" sont après eux.

Hô-Fang prend l'initiative de supprimer le marchand d'esclave qui en a trop entendu ainsi que l'un de deux fennecs restant (le second sera plus tard attaché à une planche et jeté par dessus bord au large).

Le navigateur et second Gomez Castillo vient les alerter de mouvements suspects sur le quai avec,à son goût, beaucoup trop de monde "qui font mine d'être là par hasard" et des groupes qui visiblement de forment et convergent vers le bateau.

Le Capitaine ordonne le départ immédiat.

Vous êtes donc maintenant sur le départ (précipité) de Lisbonne...

=> 60 points d'XP chacun ;)

User avatar
Chevalier Bayard
semi-god
semi-god
Posts: 27406
Joined: Tue 03 Dec, 2002 10:31
Steam ID: chevalierbayard
PSN ID: ChevalierBayard
Xbox Live ID: ChevalierBayard
Location: Winonist cyber-archbishopric
Contact:

Re: Le suivi de la campagne

Postby Chevalier Bayard » Sun 26 Apr, 2009 15:13

- 8 avril 2006 -

A la sortie du port de Lisbonne, Adibou de retour d'exploration aérienne fait son rapport: 6 bateaux sont dans les environs. 3 sous pavillon espagnol ont l'air de navires marchands ordinaires, 3 galères au pavillon moins engageant, plus loin, semblent elles attendre quelqu'un ...

Le capitaine De La Cruz décide donc de mettre la barre au Sud toute à fin de longer autant que faire se peut la côte et ainsi, espère t-il, échapper aux poursuivants.

A peine le crépuscule vient-il que nos amis sont sur leurs gardes après que Igor puis Miranda aient vu "quelque chose", un mouvement, ..., rien de concret pour ceux qui vont vérifier dans les voiles au prix de nombreuses acrobaties improvisées.

Par mesure de prudence le Capitaine s'assure qu'un homme soit constamment en vigie. D'autres décident de se relayer également sur le pont mais ne voient rien ...

A 4h du matin, le Capitaine envoie Adibou en reconnaissance. Celui-ci a alors la désagrèable surprise de constater:
  • que deux des trois bateaux pirates qu'il avait repéré la veille sont toujours sur leurs traces.
  • que deux autres bateaux sont également postés plus au Sud où ils attendent tout simplement que le navire de nos héros arrive sur eux.
  • à terme beaucoup plus immédiat, Adibou se retrouve harcelé dans un véritable pugilat aérien par trois chauve-souris en furie.
Afin de retourner plus vite au navire et dans l'espoir de blesser une de ces harpies, Adibou lâche sa grenade artisanale et l'équipage soudain réveillé accourt sur le pont pour voir Adibou s'y crasher littérallement, aux portes du coma.

L'équipage effrayé par ces formes sorties d'un cauchemar reste pétrifié. Seuls Ho-Fang utilise sont arc alors qu'Igor s'essaie au tir avec le pistolet que lui a laissé un membre d'équipage. Les chauve-souris repartent indemnes vers leur navire.

Alors que tous sur le pont voient maintenant les deux navires qui les attendent, avant de sombrer Adibou leur apprend que deux autres navires sont derrière eux. Ils sont pris en tenaille sans possibilité de s'enfuir par la mer.

Alors que nos héros sont en train de délibérer sur la marche à suivre, oscillant entre la mort héroïque et la fuite pragmatique, le Capitaine et son second s'isolent quelques instants. Le Capitaine ressort de ses quartiers avec des ordres pour son équipage qui prépare une chaloupe à l'attention de nos héros: deux caisses sont chargées à leur bord ainsi qu'Adibou inconscient qui est installé au mieux. Ho-Fang est le plus réticent à abandonner son Capitaine mais celui-ci lui ordonne de veiller sur sa fille et réussit ainsi à le convaincre. Miranda a pour mission de se rendre à Cadix afin d'y trouver son parrain, Rodolfo Gomez, qui y est armateur.

Nos héros abandonnent donc le navire pour rejoindre en chaloupe le rivage portugais. Ils voient alors leur ancien navire se ruer sur les navires de front en usant de ses canons frontaux.

Le mat principal de l'un des navires ennemi est détruit mais bientôt l'Isabelle se retrouve abordé de babord et de tribord alors que les deux poursuivants se rapprochent...

Les circonstances n'empêchent nullement la curiosité exacerbée de nos héros de se manifester et les deux caisses sont bien vite ouvertes afin d'en faire l'inventaire. Elles contiennent des armes, des cartes maritimes et autres matériels de navigation, des livres de bords, trois lettres cachetées et chacune contient deux rangées de lingots d'or ce qui doit représenter une petite fortune.

Arrivés sur la plage, nos héros aperçoivent deux perroquets qui volent dans leur direction. De crainte qu'il ne s'agisse d'éclaireurs, Ho-Fang les tire avec son arc. Igor retourne à la mer pour secourir un perroquet blessé afin de le faire parler plus tard. Il l'enveloppe dans un bout de tissu et le transporte ...

Puis il faut fuir avant que d'autres ne viennent.

Nos amis s'enfoncent dans les terres. Ysatis, par ses connaissances en géographie qu'elle a renforcé à consulter inlassablement les cartes du Capitaine, donne la direction. Elle sait qu'un village est à 1 jour et demi de marche. Excédée par les récentes mésaventures elle veut rejoindre Cadix au plus vite dans l'espoir d'y trouver une échappatoire et rejoindre le faste de la Cour de France qui lui manque tant.

A la nuit tombée nos héros décident de dresser un campement. Sans doute épuisé par la journée de marche Ho-Fang fait une piètre chasse mais ramène néanmoins deux lièvres qui feront le repas. Pendant ce temps, Ben prépare un cercle de magie autour du camp afin de la protéger par une barrière magique.

Ho-Fang est étonné de constater l'efficacité de celle-ci lorsqu'après être sorti du cercle il se retrouve incapable d'y re-rentrer. Il s'installe alors près d'un arbre proche et prend le premier tour de garde.

Il est maintenu sur ses gardes tout le long de son tour par des bruits de pas. De peur de faire lui même du bruit, du fait que la nuit est noire et surtout que les pas ne viennent pas dans leurs direction, Ho-Fang ne bouge pas si ce n'est pour prévenir Igor que son tour est venu de faire le guêt.

A ce moment un grand "BONG !" réveille tout le campement qui voit alors une chauve-souris tomber assommée à leurs pieds. Manifestement le cercle de protection marchait également en hauteur !

Igor se précipite sur la chauve-souris et y arrive avant Ho-Fang. Alors que la chauve-souris n'émet aucun son mais semble avoir repris conscience et ouvre la bouche, Igor lui tranche la gorge pour éviter qu'elle ne prévienne ses copines.

Nos amis quittent le camp dans la précipitation et Ben qui ne parvient pas à annuler son cercle de protection conclue avec philosophie que cela pourra toujours retarder les éventuels poursuivants...

La petite compagnie arrive aux portes du village recherché au tout début de l'aube. Ho-Fang, par trop visible dans ses contrées, reste en retrait. Dans un nouveau campement improvisé, il surveille les caisses et veille sur Adibou qui est toujours en petite forme. Pendant ce temps, Miranda,Ysatis (grimmée en gueux afin de ne pas trop éveiller les soupçons sur ses origines) et Igor vont au village espérant y négocier l'achat d'une carriole afin de se rendre au plus vite à Cadix.

Ils apprennent alors que le village est harcelé par une "dizaine" de renards pillards regroupés en une bande infernale pour cette population de pauvres paysans. La "diligence" locale est partie il y a deux jours avec un message pour sa seigneurie afin qu'il vienne les secourir. Elle aurait dû revenir hier mais ne la pas fait. La seule personne alors en mesure de leur vendre une cariole est Pedro, un lapin paysan dont le fils a justement été enlevé par les pillards contre la demande d'une rançon de 500M.

Après une longue délibération, nos héros décident de se porter au secours du village, de libérer le fils de Pedro et de régler leur compte à ses pillards. Après avoir réfléchi à une embuscade ils décident de prendre les devant et d'aller enquêter sur la source des bruits de pas entendus par Ho-Fang la veille au soir lors de son tour de garde.

Grâce aux talents de pisteurs du panda, ils trouvent le campement de renards. Ben, sous forme gazeuse, joue le rôle d'éclaireur. Les renards ne sont pas dix mais douze. Ils sont visiblement en train de festoyer autour du gamin attaché à un poteau au centre de leur campement.

Ho-Fang, Ysatis et Ben ouvrent les hostilités avec leurs armes à distance. Si la cible s'avère un peu trop éloignée pour les fléchettes d'Ysatis, Ben blesse un des pillards avec son pistolet alors qu'Ho-Fang en tue un d'une flèche. Les renards, tout à coup dégrisés par cette attaque, se précipitent sur leurs armes dans les campements laissant l'initiative aux attaquants.

De l'autre côté du camp Miranda et Igor foncent, épée et dague en main. Igor égorge un renard passablement ivre-mort qui dormait sur une table et engage le combat avec un renard. Miranda se retrouve, elle, aux prises avec deux renards sortant d'une bicoque. Ben et Ysatis se trouvent également chacun un adversaire soutenu par un troisième alors que pas moins de quatre renards se jettent sur Ho-Fang.

La bataille est sanglante et Igor tombe inconscient au combat sur un coup spectaculaire de son adversaire acculé. Il est heureusement secouru par Ysatis avant que son adversaire ne l'achève, mais il conservera une marque permanente de ce combat puisqu'il perd son oeil gauche. Il ne reste au final plus qu'un renard qui est désarmé par Ho-Fang et fait prisonnier.

Est alors fait l'inventaire du camp des pillards où nos héros trouve un tonnelet de bière et des réserves de nourriture. Ils trouvent également de nombreux bijoux: de la verroterie sans grande valeur sans doutes volée aux paysans. Enfin, ils mettent le main sur un trésor de 4.500M.

Le prisonnier ayant sans doute connaissance de ce trésor est exécuté sur le champ avant qu'il ne puisse informer qui que ce soit de l'existence de celui-ci. En effet, si nos amis ont décidé de rendre la verroterie et la nourriture aux paysans, il en va tout autrement de l'or qu'ils partagent entre eux.

Lorsqu'ils retournent au village ils sont accueillis en héros par la population qui avait été prévenue par le fils de Pedro qui avait fuit à toutes jambes à peine libéré par Ysatis. Pedro, ivre de joie d'avoir retrouvé son fils, fait dons à notre équipée de sa carriole et de son âne.

Si certains semblent circonspects sur le contenu du butin qui leur a été rapporté par nos héros, les villageois font néanmoins don à ceux-ci de l'unique autre âne du village.

Voilà nos amis avec un moyen de transport pour Cadix. Les caisses et les blessés son chargés (dans cet ordre ;)). Adibou, lui même toujours pas tout à fait en forme, donne les premiers soins aux blessés et à Igor en particulier, toujours inconscient.

La compagnie se met en route vers Cadix et y arrivera au début de la prochaine session, tout le monde ayant recouvré ses points de vie (il est pas sympa le MJ quand même ;)).

Les points d'XP sont distribués dans vos forums privés. (je vous préviens de suite ... il y en a moins, la première séance m'ayant servi à vous booster en conséquence pour la suite).

User avatar
Chevalier Bayard
semi-god
semi-god
Posts: 27406
Joined: Tue 03 Dec, 2002 10:31
Steam ID: chevalierbayard
PSN ID: ChevalierBayard
Xbox Live ID: ChevalierBayard
Location: Winonist cyber-archbishopric
Contact:

Re: Le suivi de la campagne

Postby Chevalier Bayard » Sun 26 Apr, 2009 15:15

-20 mai 2006 -

Micro-session hier mais l'absence de combats a permis de ne pas trop en réduire l'intérêt du point de vue de l'histoire...

Rottweiler étant absent c'est Yomghee, de passage, qui a joué Hô-Fang sur cette session.


Arrivé à Cadix le groupe choisit une auberge puis se sépare. Hô-Fang et Adibou restent à l'auberge pour surveiller leur trésor.

Les autres se mettent en route pour le port où ils espèrent bien entrer en contact avec le parrain de Miranda, armateur de son état.

Arrivés au port ils y constatent tout de suite une activité frénétique. En effet, ils apprennent bien vite qu'une flotte anglaise est visible à l'horizon et Cadix craint fort de devoir livrer bataille très prochainement.

En se frayant un chemin parmi la foule, ils font la rencontre d'un marchand florentin qui lui aussi cherche à contacter Rodolfo Gomez au sujet de la livraison d'un bateau.

Le marchand, un lapin qui se nomme Marcello Rabitto, apprend à nos héros que Rodolfo Gomez est recherché activement par l'Inquisi†ion pour une sombre affaire de sorcellerie même s'il est bien incapable de dire de quoi il retourne véritablement.

Peu importe en effet à Marcello que Rodolfo Gomez ait ou non recours à la sorcellerie, l'important pour lui est que les navires dont Gomez a supervisé la construction sont en effet exceptionnels de longévité et de fiabilité. Bien entendu il ne tient pas ses propos dans la rue mais dans une auberge où il a conduit Miranda, Ysatis et Igor.

La clientèle de cette auberge est plutôt aisée et très cosmopolite. On y trouve nombre de bourgeois et de nobliaux, de marchands et d'officiers, de gens "de bonne compagnie" comme aime à les qualifier Ysatis qui reconnait même parmi l'assemblée une chauve-souris qu'elle avait aperçu il y a fort longtemps à la cours du Danemark en compagnie d'une délégation diplomatique hongroise.

Marcello Rabitto explique à nos amis qu'après s'être donné beaucoup de mal il pense avoir gagné la confiance de personnes qui pourront l'amener à Gomez. Afin de ne pas perdre cette confiance fragile, il refuse de conduire nos héros à ses contacts mais assure qu'il aura plus de nouvelles ce soir sur Gomez. Peut-être même le verra t-il. Rendez-vous est donc pris pour le lendemain à l'aube dans la même auberge.

Sa curiosité n'étant pas satisfaite, Igor décide de suivre Rabitto afin d'en savoir plus sur ses mystérieux contacts. Il le suit jusqu'à un entrepôt sur les docks. A peine est-il entré dans l'entrepôt qu'Igor est mis KO par un coup sévère porté à l'arrière de son crâne. Il s'évanouit sur la vision de Rabitto, seul au milieu de l'entrepôt.

Au même moment, Ben est allé faire du shopping et, avec un espagnol inexistant, a réussi à s'acheter un sac de 5 kilos d'argile et une dizaine d'assiettes. Avec son chargement (et ça il n'y avait pas pensé...) il arrive alors à dénicher un marchand de bougies qui, heureusement, parle français couramment ... enfin ... quasi-couramment.

Ben lui achète une grande quantité de bougies à la cire d'abeille, prétextant céder ainsi aux caprices de son noble et excentrique employeur. Le marchand surpris par cette requête apprend à Ben qu'il est à court de stock dans le magasin mais pourra après la fermeture charger son fils d'une livraison depuis leur stock aux docks. Ben sans sourciller donne alors au marchand l'adresse de l'auberge pour y être livré le soir même...

Igor se réveille dans un entrepôt désert. Rabitto n'est plus là, ni son agresseur. Après de nombreuses recherches, Igor ne voit rien de plus intéressant que des traces qui l'inquiètent. Il semble en effet que deux personnes se soient emparé de Rabitto et l'aient enlevé.

Une fois le rapport d'Igor fait à nos amis réunis dans la chambre des hommes à l'auberge, ceux-ci craignent de ne jamais revoir Marcello Rabitto. Seule Ysatis conserve l'espoir qu'il s'agisse d'une manoeuvre normale venant de la part de personnes agissant dans la clandestinité et donc, soucieux de préserver leur anonymat ...

Ben annonce aussi fiérement à l'assemblée présente qu'il a trouvé dans la ville certains des ingrédients nécessaires à la confection de ses cercles magiques. Laquelle assemblée ne partage pas son enthousiasme néanmoins quand Ben leur apprend qu'une livraison de bougie est prévue d'ailleurs ce soir même à l'auberge !

Les discussions sur la conduite à adopter n'en finissent pas. Igor semble dépité par la disparition de Rabitto et ne sait plus guère quoi faire même s'il est plus qu'enclin à agir. Miranda et Ysatis mènent les discussions mais ne trouvent pas vraiment de plan. Adibou, fidèle à lui même, est la tête dans les nuages et pas vraiment à ce qu'il fait. Hô-Fang semble "possédé" et lui qui d'habitude prend un peu le leadership du groupe, ne fait ici rien de bien constructif. Il faut dire que Marcello Rabitto avait alerté nos amis sur le fait qu'un panda ne passait pas du tout inaperçu dans les rues de Cadix où, entres les menaces d'invasion étrangère et la chasse aux sorciers & sorcières de l'Inquisi†ion, la population esttrès incline à soupçonner et pire, à dénoncer... Il n'empêche que, boudeur, le cuisinier semble ne s'intéresser qu'à la cuisine et le seul plan qu'il soumet à l'équipe est celui de voler ou confectionner un habit de moine pour le dissimuler, refusant obstinément qu'on teigne sa chère fourrure.

Lassée des conversations interminables, Ysatis revêt ses habits d'homme et part seul(e) en ville pour rejoindre l'auberge que leur a présenté Marcello Rabitto quelques heures auparavant. Elle n'a alors pas vraiment de plan mais alors qu'elle repère un groupe de trois marins allemands (3 canins de type berger allemand), elle se lance et dans une allemand impeccable leur annonce qu'elle recherche des hommes d'équipage.

Les marins lui annoncent qu'ils sont à quai suite aux mouvements de la flotte anglaise. En effet, l'armée espagnole est prioritaire et tous les hommes d'équipage espagnols ont été réquisitionnés par l'armée alors que les étrangers se sont vus offrir le choix entre rejoindre un navire espagnol ou rester à terre. Karl Diechl, qui mène la conversation avec Ysatis (grimée en homme), pense pouvoir réunir un équipage d'une quinzaine d'hommes, suffisant pour un petit navire. Le navire de son capitaine a été réquisitionné et son capitaine arrêté pour il ne sait quel motif, il n'aura aucun mal à trouver des hommes de confiance.

Il se propose également de trouver quelques contacts pour un bateau mais Ysatis lui refuse l'avance pécuniaire nécessaire à cette tâche. Diechl n'en prend pas ombrage et donne rendez-vous à Ysatis dans trois jours dans le petit village de Los Martires, au sud de Cadix.

Karl Diechl confie à Ysatis une carte afin de l'aider à se repérer:

Image


Ysatis n'est alors pas peu fière de faire son rapport à son retour à l'auberge. Néanmoins tout le monde garde bien en mémoire la livraison de bougies organisée par Ben et s'attend d'un instant à l'autre à voir débarquer l'Inquisi†ion. Tous sauf Ben qui reste confiant (ou inconscient).

Quand l'on frappe à la porte, la tension monte ainsi en flèche. Qui prépare ses armes, qui fait le guet dans la rue et est prêt à fuir par la fenêtre. Quand Ben ouvre la porte, Ysatis, Igor et Miranda encadre la porte avec leurs armes aux poings.

Mais il ne s'agit que du fils du marchand accompagné de l'aubergiste qui leur apprend que deux autres boîtes de bougies les attendent à l'entrée. Ben règle les 30 pièces d'or réclamés par le gamin et charge ses bougies dans leur carriole. Nos héros peuvent donc maintenant se faire passer pour des marchands de bougies :lol:

Après quelques brêves heures de sommeil (sans tour de garde) nos héros se décident à aller au rendez-vous fixé par Marcello Rabitto à l'auberge. Flairant un piège ils y vont néanmoins préparés: Ysatis y va en avance et se poste au bar grimmée en homme. Adibou fait le guet depuis un des toits avoisinant. Ben et Igor veillent depuis la rue. Miranda en entrant tombe néanmoins bien sur Rabitto qui l'accueille d'un sourire radieux sans aucune marque d'un quelconque stress. Ben et Igor rejoignent alors également la table en abandonnant leurs postes de garde.

Rabitto leur apprend que la scène dont Igor avait été le témoin la veille était effectivement destinée à préserver la clandestinité de la rencontre avec Gomez. Igor avait été repéré lors de sa filature et devait d'avoir la vie sauve au fait que Rabitto l'avait reconnu et avait donc argumenté pour sa vie avant qu'elle ne lui soit ôtée...

Rabitto a bien vu Gomez hier soir. Ce dernier est en mauvaise santé. Rabitto ne sait pas au juste de quoi souffre Gomez mais il s'avère que les soins d'un rebouteux de la région lui faisait le plus grand bien jusqu'à ce l'Inquisi†ion s'intéresse à l'affaire, capture le rebouteux et condamne ainsi le fuyard Gomez privé de soin à une mort lente et douloureuse.

Néanmoins loin de se laisser abattre, Gomez continue de travailler et Rabitto est heureux de savoir que son bateau sera prêt dans les temps.

Rabitto a également parlé des étrangers qu'il avait rencontré la veille à Gomez et celui-ci, à sa description, a reconnu sa filleule Miranda. Il transmet par le biais de Rabitto un rendez-vous. Miranda doit se rendre à San Felipe (hé oui petit changement car Liewen avait raison sur le Port Piojo apparemment), tout à l'Est, Nord-Est de Cadix dans l'auberge des Trois Poissons. L'aubergiste indiquera alors à Miranda la marche à suivre.

Après avoir hésité à se séparer, le groupe décide de rester d'un bloc et de se rendre à San Felipe pour redescendre ensuite à Los Martires. La carriole est chargée et Hô-Fang se dissimule autant que faire se peut sous des couverture alors que l'équipage se met en route...

Les points d'XP sont dans vos forums privés. Peu de points cette séance mais a priori beaucoup plus la prochaine fois ;)

User avatar
Chevalier Bayard
semi-god
semi-god
Posts: 27406
Joined: Tue 03 Dec, 2002 10:31
Steam ID: chevalierbayard
PSN ID: ChevalierBayard
Xbox Live ID: ChevalierBayard
Location: Winonist cyber-archbishopric
Contact:

Re: Le suivi de la campagne

Postby Chevalier Bayard » Sun 26 Apr, 2009 15:18

- 6 octobre 2006 -

Beaucoup d'action et finalement peu à raconter durant la dernière séance.

Arrivés à l'auberge des Trois Poissons, nos héros découvrent qu'elle est occupée en grande partie par des exclus de la société qui fuient les autorités et en particulier la Sainte Inquisi†ion.

Ils font en particulier la connaissance de Linux, un grand pingouin, chasseur et braconnier de son état qui a fuit lors de l'inspection "musclée" de son navire par l'Inquisi†ion.

En chemin il a sauvé la peau (:D) de Léopold Membana, un léopard originaire du Sénégal, que Linux trouve blessé après avoir suivi des traces de sang qui l'ont conduit à l'arrière des caisses de bois où s'était réfugié le léopard.

Léopold est un ami de Rodolfo Gomez et c'est lui qui a orienté Linux vers les Trois Poissons alors qu'ils leur fallait fuir le port au plus vite.

Nos amis n'ont guère le temps de faire plus ample connaissance car l'Inquisi†ion les a manifestement repéré et l'auberge se trouve bien vite encerclée.

Heureusement l'Inquisi†ion se repose trop sur les gros bras du colosse qu'elle envoie défoncer les barricades et préparer l'arrivée des autres troupes qui auront trop tarder pour lui...

En effet, à la suite d'un très long combat nos amis finissent par faire leur affaire de l'ours colossal et fuient par un souterrain vers un port sous-terrain dans un navire au pavillon des célèbres pirates marocains que nos héros ont déjà croisé il y a peu ...

Optant pour la politique du profil bas, nos amis embarquent avec les clandestins qui fuient le pays.

Enfin au calme, Miranda et ses amis peuvent interroger son oncle moribont, Rodolfo Gomez. celui-ci leur apprend qu'il n'existe pas qu'un mais trois manuscrits en circulation mais il ne sait pas si les trois sont nécessaires ou si certains ne sont pas mis en circulation pour brouiller les pistes.

Pour ce qu'il en sait, le ou les manuscrits doivent servir à une cérémonie visant à réveiller une déesse indienne de son sommeil. Cette déesse est une créature sanguinaire qui aurait entre-autres le pouvoir de faire don de l'immortalité à ses plus fidèles disciples.

Alors que leur navire s'approche des côtes marocaines, nos amis doivent se décider sur la marche à suivre ...

User avatar
Chevalier Bayard
semi-god
semi-god
Posts: 27406
Joined: Tue 03 Dec, 2002 10:31
Steam ID: chevalierbayard
PSN ID: ChevalierBayard
Xbox Live ID: ChevalierBayard
Location: Winonist cyber-archbishopric
Contact:

Re: Le suivi de la campagne

Postby Chevalier Bayard » Sun 26 Apr, 2009 15:21

Bon alors ... c'est là que le MJ a arrêté d'être sérieux et n'a plus fait de résumés alors que les sessions devenaient de plus en plus rares.

En étant très synthétique, vous avez traversés de nombreux rebondissements au Maroc et quand la dernière session s'est terminée vous aviez embarqué pour l'Inde. De quoi vous rappelez-vous ? :D


Return to “Furry Pirates [IRL]”



Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest