La dernière séance

Pour les discussions "de fond", sorties, cinés, etc.
User avatar
Chevalier Bayard
semi-god
semi-god
Posts: 27410
Joined: Tue 03 Dec, 2002 10:31
Steam ID: chevalierbayard
PSN ID: ChevalierBayard
Xbox Live ID: ChevalierBayard
Location: Winonist cyber-archbishopric
Contact:

Postby Chevalier Bayard » Sun 10 Sep, 2006 12:16

Le problème c'est qu'il y a tant de chose à voir et si peu de temps :P...

Bon, c'est du théatre et ce ne sera certainement jamais adapté au ciné mais hier on est allés voir Votre Serviteur, Orson Welles au théatre Marigny.

Image

J'avais déjà copier/coller le pitch dans Plan Flash Eclair. D'ailleurs ce n'est pas entièrement fidèle tiens.

Dans sa dernière année, il a 70 ans, Orson Welles comme toujours a besoin d'argent. Il rêve de terminer son film "Don Quichotte" dont il a déjà tourné, au fil de deux décennies, quelques séquences. Il a donc accepté de prêter son incomparable voix pour une publicité radiophonique commanditée par des japonais, pour vanter les mérités de boîtes de nourriture pour chat. (en fait il a plein de pub à enregistrer allant de services financiers à de la nourriture pour chiens et des japonais que, jusqu'à présent il a envoyé "se faire foutre" sont aussi là pour lui faire enregistré des lectures").

A Los Angeles, dans ce studio d'enregistrement de seconde zone, il va rencontrer le "metteur en ondes", un homme jeune qui sait très bien qui est Orson Welles, mais dont la seule préoccupation est d'enregistrer la célèbre voix.

Alors, Orson va se raconter, va lui raconter sa vie chaotique, ses démêlés avec les studios, avec ses femmes, avec la politique, avec la vie.

Et l'on voit se profiler le portrait d'un génie qui a donné au 7ème Art, quelques uns de ses plus beaux chefs d'oeuvre, de "Citizen Kane" à "La soif du mal", sans oublier "La splendeur des Amberson", sans doute le film qui lui ressemble le plus.

Adaptée par Jacques Collard, interprétée et mise en scène par Jean-Claude Drouot, la pièce est tirée de l'oeuvre maîtresse de Richard France, un auteur qui a su, mieux que personne, cerner la personnalité complexe d'Orson le Magnifique.


Ben c'était vraiment bien. L'acteur, Jean-Claude Drouot, joue vraiment bien le personnage qu'il a mis lui même en scène. A l'occasion de cette journée d'enregistrement pour des pubs radio minables, Orson Welles dresse un bilan de sa carrière et de sa vie jusqu'à présent.

J'étais étonné qu'il n'y ait pas une allusion à sa Guerre Des Mondes mais justement on passe sur l'archi-connu pour en apprendre beaucoup plus sur le personnage lui-même.

Vraiment très intéressant et bien mis en scène.

Le seul regret est finalement de ne pas l'avoir vu joué en anglais avec de vrais enregistrement de Welles (ici les enregistrements sont traduits et donc refait par Jean-Claude Drouot.

Je vous le conseille ;)

Par contre ça dure pas loin de 2 heures et c'est encore une salle qui n'est pas faîte pour les grands  :?

PS: il y a des tarifs promos sur => ticketnet.fr <= ;)

User avatar
Lord-Of-Babylon
prince
prince
Posts: 8037
Joined: Fri 17 Oct, 2003 23:21
Location: Tardis

Postby Lord-Of-Babylon » Mon 11 Sep, 2006 10:28

Ce week end dans La dernière séance j'ai regardé

- Et pour quelques dollars de plus. Je ne l'avais jamais vu (ou alors je n'en ai gardé aucun souvenirs) et je l'ai trouvé pas mal mais je prefere les autres films de Leone.

- Star Trek : Deep Space Nine 3.01 et 3.02 avec la quete des Fondateurs, les retrouvailles d'Odo avec son peuple et encore plus de preuves de la puissance du Dominion. Sisko s'affirme de plus en plus et ca fait grave plaisir (et encore un lien avec B5, les deux séries voit arriver dans leur 3eme saison un vaisseau de combat. Le Defiant pour DS9 et le White Star pour B5. Yeah)

Enfin

- Titanic

Inutile de le présenter on connais tous ce film. Je l'avais vu trois fois lors de sa sorti en salle et depuis plus rien mise à part une tentative en VHS qui se solda par l'arret du film au bout de 25 minutes. Je pensais que je m'étais trop enthousiasmé et que le soufflet était retombé. Je ne saurais dire pourquoi mais je me trompais. Revoir Titanic à était un formidable moment tant j'ai de nouveau était bercé par le coté grandiose du film et la touchante histoire d'amour et d'émancipation de Rose. Tout comme ma premiere vision, le film me hante encore aujourd'hui. Il me donne un sentiment de mélancolie et de tristesse qui ne sont pas du tout désagréable.

Et Kate Winslet dans ce film est bel et bien la femme de ma vie
Always look on the bright side of life...
http://lezocalo.blogspot.com/ : MAJ 31/10/10 - Veni, vidi, vici

User avatar
Chevalier Bayard
semi-god
semi-god
Posts: 27410
Joined: Tue 03 Dec, 2002 10:31
Steam ID: chevalierbayard
PSN ID: ChevalierBayard
Xbox Live ID: ChevalierBayard
Location: Winonist cyber-archbishopric
Contact:

Postby Chevalier Bayard » Mon 11 Sep, 2006 10:35

En avant-première la prochaine de mes fiches dans The Movie Theater:

Image

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre de cet OFNI et la surprise est carrément bonne. Ce n'est clairement pas un grand film mais c'est une bombe !! :D

Vous en saurez plus quand j'aurai écrit ma fiche (là je n'ai fait que les captures hier soir ...), peut-être ce soir ou demain.

User avatar
absinthe
ambassador
ambassador
Posts: 7164
Joined: Wed 29 Oct, 2003 16:19
Contact:

Postby absinthe » Mon 11 Sep, 2006 10:44

Lord-Of-Babylon wrote:
Et Kate Winslet dans ce film est bel et bien la femme de ma vie


Pour les fans de la jeune femme là où elle est divine physiquement c'est dans holy smoke.

Image

User avatar
Prelati
sharp blade
sharp blade
Posts: 326
Joined: Fri 17 Oct, 2003 17:05

Postby Prelati » Mon 11 Sep, 2006 12:35

Chevalier Bayard wrote:Image

Ben c'était vraiment bien. L'acteur, Jean-Claude Drouot, joue vraiment bien le personnage qu'il a mis lui même en scène. A l'occasion de cette journée d'enregistrement pour des pubs radio minables, Orson Welles dresse un bilan de sa carrière et de sa vie jusqu'à présent.


Est-ce qu'on le voit doubler Unicron la planète robot géante ?

User avatar
Lord-Of-Babylon
prince
prince
Posts: 8037
Joined: Fri 17 Oct, 2003 23:21
Location: Tardis

Postby Lord-Of-Babylon » Mon 11 Sep, 2006 12:42

:D
Always look on the bright side of life...
http://lezocalo.blogspot.com/ : MAJ 31/10/10 - Veni, vidi, vici

User avatar
Chevalier Bayard
semi-god
semi-god
Posts: 27410
Joined: Tue 03 Dec, 2002 10:31
Steam ID: chevalierbayard
PSN ID: ChevalierBayard
Xbox Live ID: ChevalierBayard
Location: Winonist cyber-archbishopric
Contact:

Postby Chevalier Bayard » Mon 11 Sep, 2006 12:49

Prelati wrote:
Chevalier Bayard wrote:Image

Ben c'était vraiment bien. L'acteur, Jean-Claude Drouot, joue vraiment bien le personnage qu'il a mis lui même en scène. A l'occasion de cette journée d'enregistrement pour des pubs radio minables, Orson Welles dresse un bilan de sa carrière et de sa vie jusqu'à présent.


Est-ce qu'on le voit doubler Unicron la planète robot géante ?


Non. De même qu'on ne le voit pas donner sa voix à Mr Masters dans Magnum PI ;)

Mais la pub pour les boîtes pour chiens vaut le détour :D :D

User avatar
Lord-Of-Babylon
prince
prince
Posts: 8037
Joined: Fri 17 Oct, 2003 23:21
Location: Tardis

Postby Lord-Of-Babylon » Mon 11 Sep, 2006 23:05

SPOILERS JLA et JLU dans son intégralité

Image

« Who watches the watchmen ? »

tel était la question posé par Alan Moore et Dave Gibbons dans leur bande dessiné Watchmen. Publié en 1986 chez DC, ce comics raconte les avenutres d'un groupe de super-héros sur le déclin qui se retrouvent confronté aux meurtres successifs de leurs collèges le tout dans un climat politique au bords de la guerre mondiale. Oeuvre capital de l'histoire du comics books avec The Dark Knight Returns, Watchmen influencera tellement son media que Moore regrettera que les super-héros se soient égaré dans un trop plein de réalisme. Quoiqu'il en soit de part sa brillante écriture, sa beauté graphique et la profondeur de ses propos, Watchmen est un des pilliers du comics book et une des oeuvres capitales de Moore (même si perso je lui préfere From Hell).

Justement la thematique. Watchmen pose la question du devoir et des responsabilité des super-héros sur leur mondes. Au fil de l'aventure ce devoir devient de plus en plus floue et il en faut peu pour qu'un héros se transforme en dictateur.

et que se passerait-il si le plus grand super-héros de la Terre prenait le pouvoir ?

Aprés une saison 1 alternant du bon comme du mauvais. Justice League Animated démarre une saison 2 sur les chapeau de roue : combat galactique entre la ligue et Brainiac associé à Darkseid, jeux amoureux entre Batman et Wonder Woman, les membres de la ligue face à leurs démons intérieurs et lutte contre un fanatique religieux. Arrive alors l'épisode A Better World.

C'est avec etonnement que nous découvrons la ligue en train de se battre contre l'armée au sein de La maison blanche. Superman arrive dans la bureau ovale et se retrouve face à Lex Luthor. Je devrais dire le président Luthor. Comment ? Pourquoi ? Pas le temps de se poser la question car Superman se retrouve face à dilemne que met en lumière sa nemesis. Pourquoi encore l'arretez alors qu'il s'evadera de nouveau bientot et continuera à commettre ses méfaits ? Superman décide alors de prendre une terrible décision (influencez probablement par la mort de Flash). Le fils de Krypton tue Lex Luthor.

Générique

Retour à l'épisode et deux ans aprés cet actes. La Justice League est devenue la Justice Lord (yeah  :cool: ) et controle la Terre. Au sein de la Watchtowers, tels des dieux inaccessible, ils mettent fins à tous les conflits mais aussi toutes les rébellions et autres actes de mécontentement. Bref ils sont les gardiens d'une société totalitaire. Le prix à payer pour la paix est l'absence de liberté.

Dés lors c'est avec un certain soulagement que nous découvrons que ce tout ce que nous venons de voir n'était que la vision d'une Terre parrallele. Quand la Justice Lord découvre la Terre de nos héros ils décident de les aider à vaincre Luthor et les autres méchants qui à devoir emprisonner leurs doubles.

Passons sur les diverses grandes batailles qui ponctuent cette épisodes (dont une relecture du célébre Doomsdays), passons sur le magnifique duel pysique et verbal entre les deux Batman pour nous pencher sur le final. Le seul être à pouvoir vaincre la Justice Lord se revele être Luthor. En s'alliant avec la JLA et en bannissant les doubles de la Terre parrallele, Luthor se voit amnistié de tout ses crimes et décide dés lors de se lancer dans la politique. La boucle est bouclé et cette épisode annonce dorénavant la saison 3 et 4 de Justice League.

Pour l'heure nos héros aprés être sorti victorieux de cette confrontation (mais surement pas indemne) devront faire face à une alliance de méchant, un plan fourbe du Joker, devront faire le deuil de Superman et surtout vaincre les Thanagars. Aventures final de la saison 2, Star-Crossed voit les Thanagariens (peuple de Hawkgirls) envahir la Terre afin de gagné une guerre contre leurs enemis, les Gordaniens. La Justice League sera traqué et devra se battre dans la clandestinité ses membres devant alors réveler leurs  identité secréte les uns aux autres (c'est sans surprise mais avec déléctation qu'on découvre que Batman avait déjà découvert celle de Flash). Marque de confiance ultime à l'heure où l'un de leurs les a trahis. En l'occurence Hawkgirls qui se retrouve tiraillé entre sa patrie et ses amis et son amour pour Green Lantern.

Le final de la saison verra la défaite des Thanagariens aprés une bataille épique entre leurs forces armées et la JL, la destructions de la Watchtowers et la démission de Hawgirls.

Pour les membres restant de la Ligue, une question se pose : Que faire ?

Le pré-générique de l'épisode suivant est une formidable manipulation du spectateurs. Alors que la question est de savoir qui remplacera Hawgirls, l'équipe de Timm repond trés vite : Green Arrow. L'archer aux yeux de faucon, celui qui contre-balance les égarements cosmique de nos héros par ses préocupations de l'homme de la rue. Nous le voyons donc en action dans un supermarché en train d'arreter une bande de voleurs. C'est à se moment qu'intervint Green Lantern qui le télétransporte alors dans la (nouvelle) Watchtowers. A ce moment précis, le fan est certains que Green Arrow deviendra le nouveau membre de la Ligue et l'accueil de Superman, Batman, Flash, Wonder Woman et Jon'zz le confirme. Pourtant quelque seconde plus tard, Timm explose cette croyances.

"tu es au milieu d'amis" lui annonce Superman. Green Arrow se retourne et découvre alors des dizaines d'autres super-héros.

générique, place désormais à Justice League Unlimited.

Faisant des contraintes que leurs impose leur diffuseurs (plus d'épisodes doubles), Timm et son équipe ré-ajuste leurs concept. Aprés l'invasion Thanagarien, la Justice League se rend compte qu'elle n'est pas assez puissante pour lutter face à ce genre de menace. Elle décide donc de procéder à un recrutrement en masse de tout les super-héros connus de la Terre. Cette nouvelle Justice League pourra intervenir n'importe où et pourra résoudre n'importe quelle menace. Quand on réfléchit un peu cela est aussi réconfortant qu'inquiètant. Car malgré le fait que ce groupe ai pu empecher une invasion d'extraterrestre bio-mécanique ou la destruction d'une province Chinoise par une arme créer par le gouvernement local, les autorités restes soucieuse. Aprés tout l'homme qui est le leader de cet armée (qui posséde de plus une arme de destruction massive au sein meme de son satellite) s'est déjà retrourné contre ceux qu'il avait juré de protéger (dans le final de la série Superman) rien ne prouve qu'il ne pourrait pas recommencer.

Who watches the watchmen ? Pour le gouvernement la réponse est simple : il faut que ce soit eux !

Arrive alors l'épisode Fearful Symmetry. Outre le fait que son titre renvoi à un des chapitres de Watchmen et qu'il met en scène le personnage de Question (Inspiré de Rorschach lui même inspiré du Question du comics, vous suivez ?), il met ici en lumière ce qui deviendra le fil narratif des saison 3 et 4 de JL : Le projet Cadmus. Un projet top secret qui mettra tout en oeuvre pour créer un contre pouvoir à la Justice League. Si l'intention parait louable (et cela particulierement quand Superman commence à ressembler de plus en plus à son double de la Justice Lord) ses moyens sont douteux. Clone de Supergirls et des Ultimen, détention de Doomsdays etc etc. Le chaos parait inévitable et la seule question est : Qui va tout déclencher ?

Superman en tentant de stopper Luthor à l'accession à la présidence ? Les autorités du Projet Cadmus en attaquand la Ligue ? Tout semble parti pour que le monde prenne fin et seul Batman et Question tente de garder la tete froide. Pourtant le train est lancer et rien ne pourra l'arreter. Luthor ayant réussi à accéder au systeme de défense de la Watchtower détruit le qg du projet Cadmus et la ville qui le cache. En réponse (et ignorant le véritable auteur de cette agression) le gouvernement lance sur la watchtowers une armée d'Ultimen mené par le clone de Supergirls. La justice League devra tout faire pour les arreter mais à 1 contre 100 le combat est difficile. Surtout que les septs fondateurs ce sont porté prisonnier aprés la destruction de la ville. Pourtant derrière tous cela se cache un homme (Luthor) et une machine (Brainiac) quand le véritable auteur se revele et déclenche tous son pouvoirs il ne reste qu'au magnificient seven que le choix de faire face à ses propres démons (Superman doit-il éliminer définitivement Luthor) pour esperer gagner. Trés justement, alors que c'etait la mort du Flash de la Terre parrallelle qui avait fait tout basculer c'est, ici, la pleine explosion des pouvoirs de Wally West qui sauvera le monde et Superman dans un moment totalement dantesque renvoyant au Superman de Donner.

Ce n'est que le lendemain de cette grande bataille que Superman et les membres fondateurs reconnaissent leurs fautes et démissionne. Malgré la justesse du raisonnement, Green Arrow fera prendre confiance alors à eux et aux gens qu'il en va de l'humanité de surveiller ses gardiens The world needs a Justice league and the Justice League needs you Superman. Ceux-ci malgré leurs péchés d'orgueil  restent des héros qui ont prouvé au monde leurs dons et leur sens du sacrifice pour la justice et le bien.

C'est donc avec le premier nouveaux membres de la Ligue que se cloture ce chapitre. Quis custodiet ipsos custodes lui dira Batman. En citant la phrase original qui est donc la thématique de Watchmen, l'équipe de Timm paye son tribut à Moore tout en (et peut etre est là leurs plus grand exploits) enrobant ce questionement dans une déluge de combat dantesque tout droit sorti du golden et du silver age des comics. Bref en ré-introduisant ce que Moore avait regretté la disparition suite à la publication de son oeuvre (l'innoncence et le premier degré d'intrigue folle), Justice League est tout simplement une somme de tout un pan de la culture populaire et la perpétuation d'un mythe simple : celui du héros.

Il est déjà difficile ici de promouvoir les animes japonais, je n'ose même pas imaginer ce que c'est pour les oeuvres américaines subissant (on ne peut le nier) une vastes programmation médiocres. Néanmoins cela ne doit pas nous faire oublier qu'au milieux des séries mercantiles et bas de gammes se trouve des perles rares qui dépasse leurs conditions d'oeuvres pour la jeunesse pour devenir oeuvres et même chef d'oeuvres à part entiere.

Avec la sortie en zone 1 (all zone d'ailleurs et possédant des sous titres francais) de la saison 1 et 2 de Justice League et la sortie au mois de novembre d'un coffret regroupant la saison 3 et 4 je ne saurais trop vous conseiller de découvrir les aventures des quelques plus grands super héros de la Terre.

Sorry pour la longueur et les fautes.
Always look on the bright side of life...
http://lezocalo.blogspot.com/ : MAJ 31/10/10 - Veni, vidi, vici

User avatar
absinthe
ambassador
ambassador
Posts: 7164
Joined: Wed 29 Oct, 2003 16:19
Contact:

Postby absinthe » Wed 10 Jan, 2007 09:57

hier soir, nous sommes allés voir the fountain avec Blunt....et bien je dirais que toute la partie qui se passe à notre époque m'a beaucoup touché, le couple Jackman / Weisz fonctionne très bien (la scène dans la baignoire ou à l'hopital...pfff extra) malheureusement le reste et surtout le coté "new age" m'a bien flingué le film et cassait mon emotion !

User avatar
Lord-Of-Babylon
prince
prince
Posts: 8037
Joined: Fri 17 Oct, 2003 23:21
Location: Tardis

Postby Lord-Of-Babylon » Sun 11 Mar, 2007 13:27

Carnivàle saison 1 et 2 (spoilers)


Cette série possède tout ce qui faut pour me plaire et notamment cette lutte classique entre le bien et le mal dans un environnement original. De ce point de vue là je n'ai rien à dire de mauvais. La reconstitution de l'Amérique durant la grande dépression est sublime. De manière générale la forme de Carnivàle ne souffre d'aucune mauvaise critique et lui permet de se hisser au rangs des séries les plus belles de la télévision. Belle et originale voila les grandes qualités de la série qui font que j'aurais continué à la suivre si elle avait pu continuer. Je n'oublie pas bien sur de parler des acteurs impeccable (et je passe sur Clancy mon chouchou depuis longtemps) le souci étant que certains campent des personnages peu intéressant.

J'aime l'histoire et ce jeux de miroirs perpétuel entre certain personnages et cet aspect chaos/ordre qui prédomine. Ainsi le fait que le Mal fonde un camp composé de gens bon et qu'Hawkins se retrouve dans un camp où les lutte interne se rapproche plus de la signature du Malin est une très bonne chose. Un refus du manichéisme à partir d'une lutte classique c'est quelque chose de vraiment très bien trouvé.

Mais le problème je pense viens d'ailleurs. Contrairement à ce que dit l'auteur je pense que Carnivàle perd beaucoup dans son format télé. Je crois qu'une série de films ou de téléfilms aurait été plus avantageux pour son histoire et son rythme. Ainsi si la série fonctionne parfaitement en tant que tout unitaire saison par saison, elle devient ennuyant et peu intéressante quand on ne prend qu'un épisode. Cela se ressent surtout sur les arcs concernant les personnages secondaire qui ne servent à rien pour eux-même mais seulement à justifier les évènements cruciale de l'histoire. Je pense surtout à la famille de Rita Sue, Lodz et sa maîtresse ainsi que Jonesy. Le cas de Sofie est différent. Alors bien sur cela est à relativiser vu que la série s'est fini en queue de boudin. Il n'empêche que durant toute la série j'avais plus une attitude passive envers l'histoire que vraiment enthousiaste. Rien ne me surprenait et je trouvais plein d'éléments hors-sujet. J'ai peut-être une vision assez carré de ce que doit être une série télé et Carnivàle n'y rentre pas forcément (alors qu'en film je crois que j'aurais d'avantage aimé) ou bien est ce que, à l'instar d'un Lynch, l'univers et sa présentation ne me corresponde absolument pas.

Pour son originalité et sa beauté graphique, Carnivàle est une série à voir pour toute personne aimant les séries tv et il est vraiment dommage que celle-ci ait été annulé. Mais je pense qu'il lui manque quelque chose pour me plaire et je crois que cette chose c'est un ryhtme et une indépendance pour chaque épisode.

bon sur ceux je vous laisse je me fait un quatuor de batard en ce moment : Rome, Farscape, Avatar et Doctor Who
Always look on the bright side of life...
http://lezocalo.blogspot.com/ : MAJ 31/10/10 - Veni, vidi, vici


Return to “Le Café Klatsch”



Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 3 guests