Citoyens, réservez vos week-ends !!

Pour les discussions "de fond", sorties, cinés, etc.
User avatar
Lord-Of-Babylon
prince
prince
Posts: 8037
Joined: Fri 17 Oct, 2003 23:21
Location: Tardis

Postby Lord-Of-Babylon » Mon 14 May, 2007 16:22

ha mais je suis zen

(les phrases courtes c'est parce qu'au taf je dois faire fissa  :D )
Always look on the bright side of life...
http://lezocalo.blogspot.com/ : MAJ 31/10/10 - Veni, vidi, vici

User avatar
Lord-Of-Babylon
prince
prince
Posts: 8037
Joined: Fri 17 Oct, 2003 23:21
Location: Tardis

Postby Lord-Of-Babylon » Mon 14 May, 2007 16:27

Mais je le répète voir dans l'école et l'université la finalité pour trouver un emploi me déprime profondément (au mieux hein, au pire cela me fait très peur pour l'avenir de l'humain en général)

(sincèrement le discour de Sarko cité plus haut s'apparente à de l'esclavage moderne)

(tu vas étudier ce qui est rentable)

(brrrrr)


Edit : réformer ces établissements dans le but de faire étudier des filières avec de l'emploi c'est vraiment prendre le problème à l'envers non ?
Always look on the bright side of life...
http://lezocalo.blogspot.com/ : MAJ 31/10/10 - Veni, vidi, vici

User avatar
Liewen
champion
champion
Posts: 649
Joined: Sun 20 Mar, 2005 02:43
Xbox Live ID: Liewen
Wii code: 7822003881806675
raptr ID: Liewen
Location: Lotharingia

Postby Liewen » Mon 14 May, 2007 16:41

C'est rigolo (enfin non c'est plutôt triste mais bon si on commence à pleurer on n'a pas fini...), mais j'ai l'impression qu'il n'y a pas grand chose de neuf sous le soleil, juste du toujours et encore pire...

Sarkozy ne fait que parachever ce nivellement par le bas qu'on nous ressert   d'année en année jusqu'à écoeurement au gré des diverses réformes programmatiques scolaires/universitaires/de concours etc...


Sans-doute du fait de mon double statut d'ex latiniste-hélléniste et ex-khâgneuse, ou peut-être tout simplement parce que j'ai eu un prof d'Histoire fan harcore de Jacqueline de Romilly, ce sont des sujets sur les quels je suis restée très sensible...

Il y a quelques années déjà, sous prétexte de "dégraissement de mammouth" on a sabordé l'enseignement des langues anciennes,  actuellement réduit à l'état de reliquat souffretreux. Les réformes successives se sont faites dans une relative indifférence, parce qu'après tout, la suppression de classes de grec ancien, c'est pas très vendeur, alors que se joue-là une des clés de la démocratie scolaire.

Enfin bon je vais pas m'étendre là-dessus et vous renvoie à un entretien de Jacqueline de Romilly avec LIRE, trouvé sur la toile :
http://www.lire.fr/entretien.asp/idC=46625/idTC=4/idR=201/idG=



Toujours est-il que le principe est le même : sucrer les possibilités (financières, programmatiques, ou tout simplement matérielles) pour les élèves et étudiants d'accéder à l'enseignement de langues anciennes ou rares, d'étudier des oeuvres clé du patrimoine littéraire français et mondial , d'accéder à des cursus universitaires peu évidents pour la majorité (après tout, la philo/socio/ethno/-biffer mention inutile-, ça sert qu'à fabriquer de sales gauchistes de profs ou des chômeurs), permet de fabriquer de jolis petits moutons prompts à hocher la tête sans trop réfléchir<;;;

Car ce qui se joue précisément, au nom de la rentabilité et de la réussite pratique, c'est l'aprentissage de langue, de l'esprit critique, de l'humain,
Que ce soit avec ce futur fonctionnaire qui potine sa Princesse de Clèves, ce collégien qui va dans une collège à  30 bornes de chez lui pour pouvoir accéder à Thucydide en VO, cet étudiant qui rame financièrement pour boucler son cursus de sciences humaines, ce sont les mêmes mécaniques qui sont en jeu, et ce sont les mêmes apprentissages qui sont chaque fois un peu plus en péril.

Si je m'étais doutée, alors qu'en 4e-3e je ralais parce qu'il fallait suivre les cours de grec entre 12 et 13h 2 fois par semaine (parce qu'on nous avait ENCORE oublié au moment de l'élaboration des plannings) au lieu d'avoir des cours normaux comme tout le monde, que je faisais alors partie d'une espèce en voie de disparition...

User avatar
shogun
baronet
baronet
Posts: 1019
Joined: Fri 22 Oct, 2004 14:52
Contact:

Postby shogun » Mon 14 May, 2007 16:42

absinthe wrote:Hé vous énervez pas !

Je comprends ton point de vu shog, l'université, n'est plus le lycée, mais reconnais que vu notre système scolaire, à 18 ans tu ne connais pas forcément tous les métiers et perso j'étais envieuse au lycée de ceux qui savaient ce qu'ils voulaient faire, mais ce n'est pas forcément le cas de tout le monde, ce ,n'était en tout cas pas le mien.
Et puis faut voir la qualité des conseillers d'orientation....sortis de boulanger, plombier ou charcutier, si tu leur dis que tu veux travailler dans l'édition ou les métiers d'art, y en a beaucoup qui sèchent.
J'ai connue un fille qui avait fait de la danse avec moi, c'est grâce à sa mère travaillant à l'ANPE qu'elle s'est orientée vers l'école Boulle, mais personne au collège n'a eu l'idée de l'orienté là dedans, alors qu'elle était super manuelle et que c'est clairement ce quelle voulait faire !


Je suis d'accords, mais là c'est un problème lié au fait que le système de l'orientation en France est assez merdique...ce n'est pas lié à l'Université en elle-même.
Image
Le silence est la seule chose en or que la femme déteste.

User avatar
Liewen
champion
champion
Posts: 649
Joined: Sun 20 Mar, 2005 02:43
Xbox Live ID: Liewen
Wii code: 7822003881806675
raptr ID: Liewen
Location: Lotharingia

Postby Liewen » Mon 14 May, 2007 16:55

Sinon je zappe mais il se passe un truc étrange sur la toile :

tout à l'heure je vois ça sur la page d'accueil de ma boîte mail :
[url]
http://www.actualite.lycos.fr/news/une/ ... 070513.XML[/url]

Comme Lycos je trouve ça moyen comme fournisseur d'infos fiables je cécide d'aller faire un tour sur le site cité comem source, rue 89 :

http://rue89.com/

Et consulte ledit article, photo de la liste d'émargement à l'appui, mais ô surprise ! j'ai entre temps vaqué à d'autres occupations et l'article est maintenant inconsultable (page blanche quand on clique).

Plusieurs possibilités :
1/ le PC déconne (mais il vient d'être réinstallé)
2/ le site déconne (mais tout les autres articles marchent nickel)
3/ l'article a été retiré

[edit : je deviens vraiment parano et le site refonctionne, sauf que j'arrive plus à copier le lien ! bon de toute façon c'est simple : il est en une du site !]


Personnellement, j'en ai un peu rien à cirer que Cécilia Sarkozy soit allée voter ou pas, elle fait ce qu'elle veut la brave dame, mais je commence à en avoir ras la miche d'entendre ces histoires de pressions exercées sur les média au sujet d'articles concernant de près ou de loin notre Joe Dalton national... Je commence vraiment à avoir l'impression de vivre en Amérique Latine dans les années 70... A quand nos desaparecidos à nous ?
Last edited by Liewen on Mon 14 May, 2007 17:06, edited 1 time in total.

User avatar
Liewen
champion
champion
Posts: 649
Joined: Sun 20 Mar, 2005 02:43
Xbox Live ID: Liewen
Wii code: 7822003881806675
raptr ID: Liewen
Location: Lotharingia

Postby Liewen » Mon 14 May, 2007 16:58

Je fais un copié-collé parce mon lien marche pas :


Le JDD a renoncé à publier un article sur Cécilia Sarkozy
le 13/05/2007 21:07

PARIS (Reuters) - Un article du Journal du Dimanche révélant que Cécilia Sarkozy n'aurait pas voté lors du second tour de la présidentielle aurait été censuré par l'actionnaire de référence de l'hebdomadaire, le groupe Lagardère, selon une information parue sur le site internet Rue89.

Le directeur de la rédaction du JDD Jacques Espérandieu a confirmé qu'un article avait bien été en préparation sur l'absence de vote de Cécilia Sarkozy, mais qu'il avait décidé seul de ne pas le publier.

"Selon nos informations, le Journal du Dimanche a renoncé à publier un article racontant comment Nicolas et Cécilia Sarkozy avaient passé leur dernier dimanche, le 6 mai, jour du second tour", lit-on sur le site Rue89 fondé par d'anciens journalistes de Libération.

Selon eux, leurs confrères du JDD auraient "découvert", en consultant le registre du bureau de vote où était inscrite Cécilia Sarkozy que l'épouse du candidat de l'UMP "n'avait pas voté".

Le directeur de la rédaction de l'hebdomadaire dominical a alors demandé à ses journalistes samedi, veille de la parution du journal, d'appeler Cécilia Sarkozy avant de publier l'information, indiquent les rédacteurs de Rue89.

Cécilia Sarkozy n'a pas voulu faire de commentaire, ajoute le site internet.

"A la suite de quoi, plusieurs membres de la garde rapprochée de Nicolas Sarkozy seraient intervenus", affirme Rue89 qui cite notamment Claude Guéant, le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy et Franck Louvrier, son responsable de la communication.

"Finalement, Arnaud Lagardère, patron du groupe Lagardère, a exigé que l'article soit remis dans un tiroir", affirme Rue 89.

"Je n'ai reçu aucun ordre d'Arnaud Lagardère. J'assume totalement la décision qui a été prise par moi en mon âme et conscience. J'ai découvert samedi matin qu'il y avait un papier prévu sur le vote ou l'absence de vote de Cécilia Sarkozy. J'ai donc dit OK. Simplement, je voulais que Cécilia Sarkozy soit prévenue et qu'elle commente son absence de vote ou son vote, en tout cas qu'on l'aie au téléphone sur cette affaire", a déclaré Jacques Espérandieu à Reuters par téléphone.

"JE N'AI EU D'ORDRES DE QUICONQUE"

"L'après-midi, on m'a annoncé que ça n'avait pas été possible d'avoir Cécilia Sarkozy. J'ai lu le papier qui indiquait effectivement qu'elle n'avait pas voté, (...) Je n'étais pas totalement enthousiaste à l'idée de passer ce papier. Je l'aurais fait si elle avait réagi. Quand j'ai vu qu'elle n'avait pas réagi, j'ai décidé de ne pas le passer."

Jacques Espérandieu dit aussi avoir consulté par téléphone "un certain nombre de gens pour savoir ce qu'ils pensaient de tout ça : sphère privée, sphère personnelle" et que leur avis avait "contribué" à sa décision.

"Ce n'est pas des gens de chez Sarkozy qui m'ont appelés pour donner des ordres. Je n'ai eu d'ordres de quiconque", assure-t-il.

Joint également par téléphone, l'entourage de Nicolas Sarkozy a démenti "totalement" que des collaborateurs du président élu "soient intervenus auprès du JDD pour empêcher la publication d'un quelconque papier".

"C'est faux", a affirmé un proche collaborateur de Nicolas Sarkozy.

Le groupe Lagardère n'a pu être joint.

Selon Rue89, l'article mis au rebut était illustré d'une photo de la liste d'émargement et mentionnait également "de vifs échanges", dans la soirée du 6 mai au sein du couple Sarkozy.

Jacques Espérandieu dit ne pas avoir vu la photo mais être "sûr" de l'enquête de son journaliste. En revanche, il dément la mention dans l'article d'échanges orageux entre les époux Sarkozy.

"Il n'y avait rien de tout ça dans le papier. L'article démontrait qu'elle n'avait pas voté", a dit le directeur de la rédaction du JDD.

Cécilia Sarkozy n'avait pas accompagné Nicolas Sarkozy au bureau de vote de l'école maternelle Edith Gorce Franklin, sur l'île de la Jatte, le 6 mai contrairement à ce qui s'était produit au premier tour. Il n'avait pas été alors précisé si elle avait voté par la suite.

User avatar
absinthe
ambassador
ambassador
Posts: 7165
Joined: Wed 29 Oct, 2003 16:19
Contact:

Postby absinthe » Mon 14 May, 2007 16:58

+ 1 avec Liewen - vous l'aure compris je parlais du post précédent (en plus quand j'y repense je suis heureuse d'avoir suivi le  grec jusqu'en terminal, seul problème : comme nous n'étions que 8 à tout casser on nous mettait toujours ces heures là de 17h30 à 19h30, voire de 18 à 20h......).

Idéalement, je pense que l'université devrait former les élèves à se débrouiller dans la vie à tous les niveaux : avoir une culture générale, être un citoyen, trouver un boulot, être cappable de rebondir.
Le problème en France c'est que dés que tu sors du shéma on te regarde de travers, et pas seulement les employeurs.
Là où je bosse, les "scientifiques" ( comprendre les chercheurs en histoire de l'art et les étudiants) ont tendance à regarder comme des sous merdes tous ceux qui ne sont pas du sérail. Lorsqu'ils apprennent que j'ai une maitrise d'histoire, généralement c'est assez marrant de voir leur tête. :D

Au moins aux Etats-unis, ce n'est pas mal vu de passer d'un domaine à l'autre, limite ça prouve ta capacité à évoluer, ici quand tu as eu plusieurs spécialités, c'est limite mal vu.

edit : chez moi 89.com mouline indéfiniment quand j'essaie d'accéder à l'article en question

User avatar
shogun
baronet
baronet
Posts: 1019
Joined: Fri 22 Oct, 2004 14:52
Contact:

Postby shogun » Mon 14 May, 2007 17:27

Je suis d'accords, il faut permettre aux jeunes d'accèder à toutes les disciplines et connaissances possibles.
Maintenant il n'est pas obligatoire d'avoir une fac de philo/psycho/socio/langues anciennes/histoire...dans toutes les universités....et surtout limiter le nombre d'étudiant de ses filières afin d'éviter d'avoir des classes de 300 personnes.

En ce qui concerne les thèses, le gros problème est que, en effet, bcps de jeunes sortent avec une thèse de biologie, chimie, biochimie...mais ne trouvent pas de boulot...le problème vient encore du fait qu'il faut comprendre qu'à ces niveaux d'études, si on se spécialise dans des trucs sans aucun débouché, il y a peut de chance de trouver du boulot.
Alors c'est bien gentil de proposer aux étudiants de faire une thèse sur l'hypertrophie des testicules chez les drosophyles népalaises...mais faut pas venir pleurer ensuite qu'on ne trouve pas de taf.
Les labos de recherches devraient être plus à l'écoute de la réalité afin d'orienter les sujets...ceci afin de permettre aux thésards d'avoir une chance de trouver une place...surtout si les thésards veulent travailler dans le privé.

edit : on pourrait, pas exemple, créer une université du strip-tease et de la lapdance...là au moins il y a des débouchés... :D
Image

Le silence est la seule chose en or que la femme déteste.

User avatar
absinthe
ambassador
ambassador
Posts: 7165
Joined: Wed 29 Oct, 2003 16:19
Contact:

Postby absinthe » Tue 15 May, 2007 11:41

Lu dans libé :

Arno Klarsfeld sera le candidat de la majorité présidentielle dans la 8e circonscription de Paris (XIIe arrondissement). La commission d'investiture de l'UMP devrait confirmer aujourd'hui la désignation de l'avocat, auquel Nicolas Sarkozy a confié plusieurs missions quand il était ministre de l'Intérieur. Le député (UMP) sortant Jean de Gaulle ne se représentant pas, un parachutage de Jean-Louis Borloo dans cette circonscription a été évoqué, comme la candidature de Catherine Colonna, ministre aux Affaires européennes. Avec Klarsfeld, l'UMP espère séduire «l'électorat bobo» qui a placé Ségolène Royal en tête dans 11 des 20 arrondissements de Paris.


put1 je serais dégouté s'il était élu !

Faut tout faire pour qu'il ne passe pas !  :angry:

User avatar
Chevalier Bayard
semi-god
semi-god
Posts: 27411
Joined: Tue 03 Dec, 2002 10:31
Steam ID: chevalierbayard
PSN ID: ChevalierBayard
Xbox Live ID: ChevalierBayard
Location: Winonist cyber-archbishopric
Contact:

Postby Chevalier Bayard » Wed 16 May, 2007 18:43

Rââh , coincé au bureau je loupe les programmes TV de l'après-midi de passation de pouvoir. Heureusement que le blog TV de Télérama est là pour que je ne loupe rien de cet événement télévisuel :D

Le Blog TV de Télérama wrote:Sarkozy, roi dans ses bottes

Il y a quelques mois, Dominique de Villepin proposait d’installer des caméras pour filmer en direct et en temps réel le Conseil des ministres. Ce matin, à l’Elysée, on n’était pas loin du but. Transparence et instantanéité, temps forts et temps morts, le palais présidentiel filmé comme le Loft de M6, avec sa cohorte de jeunes gens blonds endimanchés. Le cérémonial républicain transformé en spectacle télévisuel. Un marathon d’images et de sons, un continuum de petits faits et de longs vides, où se mêlaient la solennité et le trivial, le public et le privé, la poignée de main à Chirac et la bise à Cécilia.

Pour TF1 comme pour France 2, l’important était d’être là. De s’accrocher à la célébration de cette cérémonie de passation de pouvoirs pour en faire un moment « fédérateur », de l’étirer comme un chewing-gum, en filmant tout et tout le temps. Et tant pis s’il ne se passait rien. Une demi-heure d’attente dans la salle des fêtes de l’Elysée pendant le tête à tête Chirac-Sarkozy : on tua le temps à coups de commentaires protocolaires sur la longueur du tapis rouge, on satura l’écran de chromos de Cécilia se prenant pour Jackie Kennedy ou de petit Louis penché sur la médaille de la légion d’honneur. La cérémonie oscillait entre le rallye dans le XVIe arrondissement et la réunion de famille, le couronnement à Buckingham et le mariage princier à Monaco ; le commentaire, à l’unisson, coiffait au poteau « Paris Match » et « Points de Vue Images du monde ». Sur TF1, Catherine Nay faisait l’exégèse de la vie conjugale du nouveau chef de l’Etat, tandis que sur France 2, un ancien chef du protocole de l’Elysée donnait un cours de bonnes manières, interrompu par les commentaires de David Pujadas glosant sur l’aspect «sympathique » de l’événement : Cécilia Sarkozy est « extrêmement détendue » , soulignait-il, « elle se comporte en maîtresse de maison » et « son petit garçon Louis lui a baisé la main avec beaucoup d’affection ». On n’aurait pas été surpris d’entendre la voix de Léon Zitrone ou de Stéphane Bern, spécialistes des cérémonies royales et autres péripéties des grands de ce monde.

A l’intérieur mais aussi à l’extérieur du Palais, iI fallait tout voir, tout montrer, ne rien rater : le départ de Chirac en voiture, que l’on raccompagna jusqu’au porche de son nouvel appartement, traversant la Seine comme on traverse le Styx ; les 21 coups de canon tirés des Invalides ; et même la traversée de Paris de la Garde républicaine que l’on suivit en temps réel, la caméra collée aux sabots des chevaux. Abusant du « split screen » comme dans « 24 heures », TF1 et France 2 démultipliaient l’événement dans un zapping frénétique. Puis, de la remontée des Champs-Elysées à l’échappée au Bois de Boulogne, le marathon médiatique pris des airs d’étape du tour de France : motos, hélicoptères, vues du ciel et travelling sur la foule derrière les barrières.

« Vingt-quatre heures chrono avec Nicolas Sarkozy » qui s’achevèrent sur le tarmac de l’aéroport d’Orly : « le premier déplacement officiel du président de la république française » annonça solennellement PPDA. L’occasion d’immortaliser en contre-plongée Sarkozy grimpant la passerelle de l’avion aux couleurs de la République française. Et là, après dix minutes de plan fixe sur l'appareil à l’arrêt assorties de commentaires sur les conditions de vol et l’âge du capitaine, on eut droit à une mémorable séquence de vingt secondes où l’on n’entendit plus qu’un seul
bruit : celui du vent.


Ah ouais effectivement je n'ai vraiment rien manqué apparemment  :lol:


Return to “Le Café Klatsch”



Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests